Le financement de votre projet

LES ÉTAPES INDISPENSABLES

Découvrez comment financer votre futur projet d'achat immobilier en consultant nos pages guide et conseils. 

Définir votre apport personnel

Pour contracter un crédit immobilier, l’apport personnel pour votre prêt immobilier constitue un élément déterminant. En effet, plus votre apport personnel sera conséquent, plus les établissements bancaires vous prêteront facilement de l’argent. Cependant, ce n'est pas une obligation : il est possible d’acheter un bien immobilier sans apport personnel.

Votre apport personnel pour votre prêt immobilier peut provenir de différentes sources. En effet, vous avez très certainement épargné de l’argent auprès de votre banque sous la forme d’un des mécanismes suivants :

  • Plan Epargne Logement
  • Compte Epargne Logement
  • CODEVI
  • intéressement/Participation
  • PEE
  • Comptes épargne
  • Livret A

Selon le montant épargné avant votre projet d’achat immobilier, l’apport personnel pourra déterminer le montant et la durée de remboursement du prêt immobilier. Si votre apport est relativement important, le montant total des crédits diminuera car la durée s’en trouvera réduite.

La valeur de votre apport personnel joue un rôle essentiel dans la facilité à débloquer des crédits auprès des établissements bancaires. En général, les banques demandent aux futurs propriétaires un apport personnel compris entre 10 et 20 % du prix du bien immobilier.

Si vous souhaitez contracter un prêt sans apport, c’est possible. Certains prêts à taux réduits peuvent être considérés comme un apport pour votre prêt immobilier par certaines banques. Les aides à l’achat comme le prêt à taux zéro, le prêt immobilier 1% patronal ou encore le Prêt à l'Accession Sociale pourront donc constituer un apport pour votre prêt immobilier.

Si votre situation est stable et que les banques peuvent vous faire confiance, obtenir un prêt immobilier sans apport est envisageable. Cependant il faut savoir que ce prêt vous reviendra plus cher que si vous disposez déjà d’un apport financier.

Choisir votre prêt immobilier

Il existe de nombreux prêts pour faciliter votre achat immobilier, dont des prêts immobiliers très avantageux pour les primo-accédants tels que le Prêt à taux zéro, le Prêt à l'Accession Sociale ou le Prêt immo conventionné. Ces dispositifs pourront ensuite être associés à des prêts immobiliers classiques, en vue de couvrir la totalité du budget nécessaire.

Pichet Immobilier propose d'ailleurs un service de courtage pour votre prêt : nous sommes en mesure de vous proposer des offres de financement optimisées pour votre projet.

Souscrire les assurances pour votre prêt

Dans le cadre de votre projet immobilier, plusieurs assurances peuvent vous être proposées. Certaines sont obligatoires, d'autres non. Découvrez-les en détail :

ASSURANCE DÉCÈS-INVALIDITÉ

Elle est obligatoire, son but est de permettre à vous et à votre famille de conserver votre logement sans avoir à en rembourser les mensualités en cas de décès ou

d’invalidité (de l’emprunteur ou du co-emprunteur). Vous pouvez souscrire ce contrat d’assurance sur votre prêt immobilier auprès de votre banque mais vous avez

également la possibilité de faire jouer la concurrence dans le cadre d’une délégation d’assurance.

N’hésitez pas à comparer les taux d’autant plus que ces derniers peuvent varier entre 0.20% et 0.65%.

ASSURANCE CHÔMAGE OU PERTE D'EMPLOI

Cette assurance pour votre prêt immobilier garantit à l'emprunteur le remboursement d’une partie des échéances en cas de période de chômage. Cependant, elle est soumise à des critères stricts :

  • Vous devez avoir souscris à l’assurance Décès-Invalidité sur votre prêt immobilier
  • Vous devez être salarié, en CDI, et même avoir de l'ancienneté dans votre entreprise.
  • Vous ne devez pas être en période d’essai, ni en préavis de licenciement, ni démissionnaire de votre entreprise
  • Vous devez pouvoir bénéficier des allocations du régime d'assurance chômage

Attention, la durée d'indemnisation ne pourra pas excéder 36 mois pour une même période de chômage et 72 mois en période de chômage cumulé. 

Comme pour l’assurance Décès-Invalidité, vous pouvez faire jouer la concurrence d’une banque à une autre car les taux sont très variables.

Le coût de l’assurance chômage pour votre prêt immobilier peut se calculer de 2 façons :

  • Sur le montant du capital emprunté : dans ce cas il varie de 0.18 % à 0.45 % par an de ce montant
  • Sur le montant des mensualités de remboursement du prêt : dans ce cas, il varie de 0,50 % à 0,70 % de ces mensualités.

Les garanties pour votre prêt immobilier

On distingue deux garanties principales pour votre prêt immobilier

L’hypothèque :

En cas de non paiement de l’emprunteur, la banque devient propriétaire du bien hypothéqué qu’il soit neuf ou ancien. Elle fait l'objet d'une taxe de publicité foncière (0,715 % du montant du prêt), son coût total représente environ 2,14 % du montant du prêt. Le privilège de prêteur de deniers : proche de l’hypothèque, le P.P.D. engendre des frais moins élevés que celle-ci (car pas de taxe de publicité foncière) mais garantie seulement des biens anciens.

La caution d’un organisme spécialisé 

Si votre dossier répond à certains critères, vous pourrez bénéficier de cette caution. Elle est en général moins coûteuse que l’hypothèque et surtout plus souple. Vous devez verser à la société de cautionnement une somme proportionnelle au montant de votre prêt. A la fin du remboursement, si aucun problème n’a eu lieu, une partie de cette contribution vous sera restituée.

Négocier votre prêt immobilier

Une fois votre plan de financement étudié et votre logement sélectionné, vous devez prendre contact avec des banques, courtiers ou établissements de crédit afin d'établir votre prêt immobilier. Découvrez les principales caractéristiques des prêts immobiliers et les leviers pour les négocier !

Pensez à comparer plusieurs caractéristiques pour négocier votre prêt immobilier.

  • Taux de votre prêt immobilier : les taux de prêts immobiliers évoluent fréquemment en fonction de la conjoncture économique. 
  • TEG (Taux Effectif Global) : Il s’agit de l’indicateur du coût global de votre prêt. Il prend en compte tous les frais payables par le client : les frais de dossier, les frais de constitution de garantie, les frais fiscaux, les frais d’assurance si sa souscription est obligatoire pour l’emprunteur.
  • Souplesse du prêt proposé : frais de remboursement anticipé, diminution ou augmentation des mensualités, intérêts intercalaires …

D’une façon générale, n’hésitez pas à essayer de négocier le taux de crédit mais aussi les frais de dossier, les garanties de votre prêt immobilier et les assurances de votre prêt immobilier.

Lorsque vous vous rendez dans un établissement financier pour contracter un crédit immobilier, vous devez vous munir de plusieurs documents :

  •  votre contrat de réservation
  •  copie de votre pièce d’identité
  •  un justificatif de domicile (de moins de 3 mois)
  •  les justificatifs de vos revenus mensuels
  •  les avis d’imposition des deux années précédentes
  •  une attestation d’apport personnel
  •  une fiche familiale ou individuelle d’état civil
  •  tableau d’amortissement ou justificatif des prêts en cours

Le taux de votre prêt immobilier

Les taux de prêt dans l'immobilier sont un facteur clé important pour le montant final de votre acquisition. Les taux des prêt varient en fonction du marché de l'immobilier et il est primordial de comprendre leur fonctionnement afin de réaliser le meilleur choix en fonction des dernières tendances. Découvrez leurs caractéristiques !

Plusieurs mécanismes de taux pour votre prêt immobilier sont envisageables mais il est nécessaire de bien s'informer pour faire le bon choix. En effet un emprunt immobilier engage souvent son bénéficiaire sur une longue période et plus le taux de votre prêt immobilier sera élevé, plus le prix final de votre acquisition le sera également.

TAUX FIXE

Il permet de privilégier la sécurité puisque le taux du prêt immobilier restera le même tout au long de l’emprunt. Cela est avantageux dans un contexte économique où les taux sont bas et le climat économique instable.

TAUX VARIABLE

Il peut évoluer au cours du temps à la hausse comme à la baisse en suivant un indice de référence. Il est déterminé pour une certaine durée et révisé périodiquement, en général à la date anniversaire du prêt. Vos mensualités peuvent donc varier mais il est possible de négocier avec les banques un taux planché et un taux plafond à ses fluctuations.

Avant de choisir l’un de ces types de taux pour votre prêt immobilier, il faut se renseigner sur l’écart qui existe entre le taux fixe et le taux variable au départ du prêt mais aussi sur la probabilité pour que le taux variable diminue au cours du temps.

Note : le taux moyen constaté actuellement est compris entre 2, 50 % et 3, 50 % selon les établissements bancaires et conditions spécifiques applicables. 

N'hésitez pas à consulter le service courtage Pichet Immobilier pour obtenir l'offre de prêt la plus adaptée à votre projet !