S'informer sur le neuf

Crédit immobilier : un pouvoir d’achat en forte hausse

Publié le 29 mars 2019

En 10 ans, les Français ont gagné 40 % de pouvoir d’achat immobilier, un gain inédit et ce grâce à des taux d’intérêt particulièrement faibles sur la même période.

Alors que les mises en chantier apparaissent en net recul sur 2018 et ont enregistré une nouvelle baisse en ce début d’année, (- 12,5 % de mise en chantier en février, et sur un an la baisse est de 9 %), les Français ont dans le même temps gagné du pouvoir d’achat en matière de crédit immobilier.

NOS RÉSIDENCES

40 % de capacité d’emprunt gagnée en 10 ans

La 28e édition de l’Observatoire des taux vient d’annoncer que les Français avaient gagné en moyenne 40 % de pouvoir d’achat immobilier sur la dernière décennie et 19 % sur les cinq dernières années. L’étude portant sur 15 grandes villes de France montre à quel point le pouvoir d’achat immobilier a progressé positivement sur pratiquement tout le territoire national. L’explication à cette hausse est facile à trouver, en 10 ans le coût du crédit a été divisé par 5 et par 2 en cinq ans. Les taux d’intérêt se maintiennent à des niveaux toujours très bas ce qui offre une capacité d’achat immobilier inédite aux ménages français.

La suppression de la clause de domiciliation : la bonne nouvelle de ce printemps

Alors qu’en 2018 une ordonnance permettait aux établissements bancaires d’obliger les clients souscrivant un crédit immobilier à domicilier durant 10 ans leurs revenus au sein de ce même établissement, les députés font aujourd’hui machine arrière. Un amendement à la loi Pacte annule cette obligation de domiciliation dans le cadre de la souscription à un crédit. L’objectif initial était qu’en échange de cette domiciliation les clients jouissent d’un taux personnalisé intéressant, or le taux d’emprunt étant toujours individualisé, il était difficile pour les clients de mesurer concrètement leur avantage. De plus, cette domiciliation constituait un énorme frein à la mobilité bancaire.

Les bénéfices pour l’emprunteur

En annulant l’ordonnance de 2018, la domiciliation des revenus n’est pas pour autant interdite. Cependant, celle-ci ne peut être inscrite au contrat de crédit et devient un élément de négociation orale entre l’établissement bancaire et son client. Dans le même ordre d’idées, les majorations en cas de non-respect de la clause de domiciliation ne peuvent plus être inscrites dans le contrat. Ces éléments doivent permettent au client de davantage faire jouer la concurrence afin d’obtenir un taux d’emprunt le plus avantageux possible et accroître sa mobilité bancaire.

EN SAVOIR PLUS

Pichet Immobilier s’engage

Attentif à tous les aspects de votre quotidien, Pichet Immobilier vous propose depuis 30 ans des appartements neufs idéalement situés à proximité des commerces et des transports en commun. Chaque année, nous nous engageons au quotidien pour l’amélioration du cadre de vie général et assurons à chacun de pouvoir bénéficier dans son logement neuf d’un confort optimal.