S'informer sur le neuf

Faut-il acheter sa résidence principale ?

Publié le 26 novembre 2019

Faut-il acheter sa résidence principale ?

Devenir propriétaire de sa résidence principale est l’objectif de nombreux Français. Et ce, pour une raison simple : la pierre est sécurisante, tout comme le fait de « placer » son argent dans un patrimoine au lieu de le perdre sous forme de loyer. Est-ce pour autant une bonne idée d’acheter sa résidence principale d’emblée ? Faut-il plutôt investir dans un bien immobilier locatif tout en continuant de vivre comme locataire ? Voici toutes les réponses aux questions que vous vous posez à ce sujet.

Faut-il acheter sa résidence principale ou continuer à la louer ?

Compte tenu de la hausse des prix de l’immobilier et du gouffre qui les sépare des loyers, la question se pose de plus en plus de savoir s’il faut acheter ou louer sa résidence principale. En réalité, tout dépend de votre projet de vie. L’achat de son chez-soi suppose de pouvoir se projeter sur le long terme : il faut 6 ans en moyenne pour rentabiliser l’acquisition de sa résidence principale. Un délai qui explose dans les grandes villes (à Paris, il grimpe à… 20 ans !). De fait, si vous n’êtes pas encore stable personnellement ou professionnellement, ou que vous n’avez pas l’intention de rester de longues années dans la région, vous n’avez pas forcément intérêt à acheter votre résidence principale. À l’inverse, en continuant à louer, vous gardez votre liberté et pouvez quitter votre logement sur un coup de tête, simplement en respectant le préavis indiqué (un mois dans la plupart des cas).

La réponse à cette question suppose de prendre en compte l’aspect financier d’une acquisition. En effet, acheter sa résidence principale coûte cher. Les mensualités d’un crédit immobilier sont plus élevées que le montant mensuel du loyer. Mettons que vous souhaitiez acquérir un studio de 20 m2 dans Paris. Prix : 200 000 €. Montant du loyer : 600 €. En achetant sur 20 ans avec un très bon taux, vous devrez verser des mensualités de 1 000 € – soit 400 € de plus que le loyer. Il faut ensuite y ajouter les taxes et frais divers dont vous êtes redevable en tant que propriétaire : frais d’emprunt, frais de notaire, taxe foncière, charges de copropriété, travaux de rénovation… Bref, quand vous décidez d’acheter votre résidence principale, vous consentez à vous endetter sur de longues années et à supporter de grosses dépenses.

Autre question : savoir si vous disposez du budget suffisant pour acheter le même type de bien que vous pourriez louer. Si la réalisation de votre projet d’acquisition en revient à changer de vie – habiter dans une autre ville, dans un quartier moins qualitatif, dans une surface moindre, etc. –, alors vous avez sans doute plus intérêt à louer votre résidence principale. Et à mettre de côté la somme que vous auriez consacrée au remboursement des mensualités, en guise d’épargne pour acheter plus tard.

 

Faut-il acheter sa résidence principale pour préparer sa retraite ?

L’argument fait mouche : acheter sa résidence principale dans l’idée de se constituer un patrimoine et de pouvoir profiter du logement une fois à la retraite, quand les revenus auront fortement baissé. Or, pour que ce soit vrai, il faut prévoir d’habiter au même endroit au bout de 30, 40 ou 50 ans… Ce qui est rarement le cas !

 

Acheter sa résidence principale ou investir : quelle est la meilleure option ?

Autre possibilité : continuer à louer votre résidence principale et acheter un bien immobilier dans le même temps, celui-ci servant d’investissement locatif. Bien que ce ne soit pas l’ordre habituel des choses, les banques accueillent favorablement ce type de projet dès lors que sa rentabilité est assurée. Quand vous souhaiterez acheter votre résidence principale quelques années plus tard, elles prendront en compte l’impact de votre investissement sur votre capacité d’emprunt. L’astuce, c’est de conserver votre apport personnel pour financer votre futur achat de résidence principale, et de viser un financement total de votre investissement par l’emprunt (ce qu’il est possible de faire grâce aux aides à l’achat locatif de type Pinel – un dispositif permettant de réduire ses impôts en échange de l’acquisition et de la mise en location d’un bien immobilier neuf).

 

Louer sa résidence principale et acheter une résidence secondaire, est-ce un projet viable ? 

Dans le même ordre d’idée, vous pouvez louer votre résidence principale et acheter une propriété de vacances. C’est une solution de plus en plus prisée des candidats à l’acquisition qui n’ont pas les moyens d’acheter la surface désirée dans les grandes agglomérations. Vous achetez une propriété secondaire (à la campagne, près de la mer, à la montagne…) à un prix attractif, où vous vous rendez pendant vos congés, et que vous pouvez louer une partie de l’année pour compenser vos frais. Au bout du compte, vous aurez financé le bien avec la différence entre vos loyers et vos éventuelles mensualités d’emprunt sur votre lieu de résidence. Et vous pourrez y déménager pour vos vieux jours !