S'informer sur le neuf

Achat immobilier : les prix grimpent dans l'ancien !

Publié le 04 décembre 2017

Les prix des logements anciens ont observé une progression significative de 3.9 % au troisième trimestre, selon l'indicateur INSEE-notaire, publié voici quelques jours. Une envolée encore plus flagrante en région parisienne, où la hausse atteint presque 8 %. Un handicap de plus pour le marché de l'ancien comparé à celui de l'immobilier neuf.

Cette hausse a été enregistrée en 2017 de juillet à septembre. Par rapport à 2016, la hausse des prix dans l'ancien cette année est supérieure de 5 % et se révèle plus conséquente pour les appartements que pour les maisons. A noter que les chiffres évoqués ici tiennent compte des variations saisonnières.

En Île-de-France et dans la capitale, cette progression est encore plus rapide, avec un prix au mètre carré dans l'ancien qui devrait atteindre les 9200 Euros début janvier 2018.

Le marché de l'ancien a d'autres inconvénients intrinsèques qui augmentent son coût d'achat, en plus des hausses de prix constatées :

  • Un coût de rénovation souvent nécessaire avant d'habiter pour réhabiliter certaines pièces
  • Des équipements cruciaux à renouveler pour mieux maîtriser sa performance énergétique  
  • Des charges mensuelles d'entretien et de chauffage généralement plus élevées que dans le neuf
  • En cas de revente, un achat ancien devra être mis aux normes pour être bien accueilli sur le marché
  • Pas de garantie décennale pour protéger le nouveau propriétaire contre certains vices

En parallèle, il est à noter que le marché du neuf a connu pour sa part une progression de 25 % de volume de vente par rapport à 2016 et profite toujours d'aides avantageuses (PTZ) pour faciliter l'achat aux accédants. Au final, acheter un logement neuf apporte plus de garanties qu'un logement ancien dont on aura du mal à tracer l'évolution dans le temps. Et si vous achetiez dans le neuf ?

Découvrir nos opportunités dans le neuf !